ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  istichara & tawjih pour tous 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact  

 

 

Rubriques

Liens


EDUCATION ET FORMATION

 

 
 
L’orientation éducative et professionnelle
 
DEUXIEME PARTIE: ESPACES DE RENOVATION ET LEVIERS DE CHANGEMENT 
ESPACE II : ORGANISATION PEDAGOGIQUE 
Levier 6: Orientation éducative et professionnelle 
99. L'orientation est déclarée partie intégrante du processus d'éducation et de formation. Elle accompagnera et facilitera la maturation vocationnelle, les choix éducatifs et professionnels des apprenants, ainsi que leur réorientation, chaque fois que de besoin, dès la seconde année du collège et jusqu'au sein de l'enseignement supérieur.
 
100. Les quotas et les seuils moyens de passages d'un cycle éducatif à un autre sont bannis. La progression des apprenants dépendra exclusivement de leur mérite, dûment évalué, ainsi que de leurs choix éducatifs et professionnels, arrêtés d'un commun accord avec leurs conseillers en orientation, leurs professeurs et, pour les mineurs d'entre eux, avec leurs parents ou tuteurs.
 
101. Dans un premier temps, chaque réseau local d'éducation formation, constitué comme prévu à l'article 41 de la présente charte sera pourvu, d'au moins un conseiller d'orientation. A une étape ultérieur chaque établissement d’enseignement secondaire en sera pourvu. Chaque conseiller d’orientation disposera d'un lieu et d'outils de travail convenables et bénéficiera régulièrement de la formation continue et du perfectionnement adéquats.
 
Le conseiller d’orientation aura la charge: 
  • D’assurer l'information complète et pertinente des apprenants et de leurs parents sur les possibilités d'études et de travail; 
  • D’évaluer les aptitudes et les difficultés d'apprentissage des apprenants; 
  • De conseiller les actions d'appui pédagogique nécessaires ; 
    D’aider ceux qui le désirent à la formulation de leurs choix d'orientation et de leurs projets personnels 
    102. Il sera procédé, sur une période maximale de cinq ans, à la généralisation de centres de conseil et d'orientation, disposant de l'encadrement, des équipements, des données, des testothèques et autres instruments d'évaluation éprouvés, ainsi que des réseaux informatiques nécessaires à l'accomplissement des missions d'orientation prévues aux articles 100-101 ci-dessus de la manière la plus performante possible.
     
    103. Il sera créé une agence nationale d'évaluation et d'orientation, dotée de l'autonomie technique, financière et de gestion et de la personnalité morale. Cette agence est chargée notamment de:
     
  • la recherche-développement en matière de sciences humaines, sociales et linguistique appliquées à l'éducation, de docimologie et d'orientation éducative et professionnelle; 
  • la supervision des conseillers d'orientation, puis des centres de conseil et d'orientation, et leur alimentation régulière en données et instruments de travail; 
  • l'établissement des normes d'évaluation et d'examen et la constitution de banques de tests et d'épreuves normalisées, valides et fidèles, basées sur les objectifs et les contenus des programmes et curricula officiels; 
  • la préparation et la supervision des examens à caractère national (notamment ceux prévus au début de l'article 96 (voir la charte)); 
  • l’homogénéisation des épreuves des examens normalisés au niveau régional; 
  • la proposition des modalités d’adhésion aux systèmes internationaux d’évaluation; 
  • l’élaboration d’un rapport annuel comprenant le bilan de ses activités et présentant les résultats de l’année scolaire, accompagnés de leur évaluation et des leçons tirées. Ce rapport sera diffusé auprès de toutes les instances concernées et de l’opinion publique; 
  • le rapport annuel comprendra, également, l’évaluation des établissements et leur classement selon leurs résultats atteints au cours de l’année. 
     
    Le Royaume du Maroc adopte, en matière d'enseignement, une politique linguistique claire, cohérente et constante dont les articles ci-après précisent les orientations.
     
    Levier 11.: Encourager l’excellence, l’innovation et la recherche scientifique
     
    122. Les autorités chargées de l’éducation et de la formation, en partenariat avec les organisations scientifiques, techniques, culturelles et professionnelles, mettront en place, au niveau national, régional et des établissements, un système global pour déceler, récompenser et encourager les apprenants méritants, notamment par les moyens suivants:
     
  • généralisation des prix d’excellence et de mérite à tous les niveaux scolaires; 
  • orientation adéquate et précoce des éléments méritants vers les domaines où ils peuvent progresser, sur le plan scolaire et universitaire, produire et innover avec excellence, 
  • organisation de concours d’excellence dans les différents domaines de l’enseignement et de l’innovation, et octroi de bourses de mérite pour la poursuite des études au Maroc ou, à l’étranger, au besoin ; 
  • organisation de manifestations à l’honneur des apprenants méritants, faire connaître leurs performances et donner à leurs camarades un exemple motivant pour que tous persévèrent dans l’effort et la rigueur d’apprentissage et de travail; 
  • mise à contribution des établissements autonomes d’enseignement secondaire prévus à  
    l'article 123
    ci-dessous, dans la sélection l’encouragement et l’orientation des éléments excellents. 
     
    123. Les autorités de l’éducation et de la formation lanceront, à partir de la rentrée scolaire 2000-2001, une expérience pilote consistant en la création de lycées de référence ouverts aux élèves méritants, titulaires du BEC, selon des critères purement pédagogiques, dans le but de déclencher une dynamique d’émulation et de compétition dans la quête de la qualité et de l’excellence.
     
    Au moins un lycée de référencesera créé dans chaque région, et la capacité d’accueil de ce type d’établissement devra être proportionnelle à l’effectif total des élèves de l’enseignement secondaire dans la région.
     
    Dans ce cadre, chaque lycée qui en exprime la demande et qui répond à des conditions déterminées relatives à l’emplacement, l’équipement et l’encadrement, prendra l’engagement, conformément à des contrats-programmes précis, de réaliser des objectifs quantitatifs et qualitatifs bien déterminés en matière d’éducation-formation et de garantir l’excellence de ses lauréats.
     
    Ces lycées s’engagent à se doter d’internats pouvant accueillir au moins 30 pour cent de l’effectif des élèves, en accordant la priorité à ceux non résidant dans les lieux où ces établissements sont implantés. Les élèves issus de familles à revenu limité et remplissant les conditions de mérite requises bénéficieront des exonérations prévues dans l'article 174
     
    A la lumière de l’évaluation de cette expérience, il sera procédé à l’affinement des critères et des procédures qui seront suivis, ainsi que des instances qui seront habilitées à se prononcer sur les demandes d’autonomie des établissements de l’enseignement secondaire. On s’assurera que ces instances soient indépendantes et aient un caractère partenarial.
     
    Le statut de lycée de référence pourra être retiré à toute institution qui ne parviendra pas à réaliser les objectifs convenus dans le contrat-programme.
     
     
     
     
  • (c) mohammed el khadiri - Créé à l'aide de Populus.
    Modifié en dernier lieu le 9.09.2009
    - Déjà 5083 visites sur ce site!